LOI SUR LA COMMUNICATION POLITIQUE

Loi sur la communication politique

Les problèmes que posent en Suisse la libre-circulation des personnes, la violation de la constitution du 16 décembre 2016, ont montré que dans notre pays l’information politique est biaisée et manipulée.

Il n’est pas normal que des politiciens puissent s’exprimer au travers des médias et raconter des choses fausses sans que personne ne puisse les obliger à rétablir la vérité.

Il est par ailleurs curieux que les élus puissent s’exprimer exclusivement sur des médias privés ou sur une radio-télévision d’Etat. Dans une démocratie directe le canal d’information entre les autorités politiques et le peuple doit être neutre et séparé des médias non-objectifs.

Toute expression politique d’un élu devrait obligatoirement se faire sur un canal détenu par le peuple et non censuré, sur lequel la société civile doit pouvoir l’interpeller lorsqu’il diffuse des informations fausses.

En 2009 lors du vote sur l’extension de la libre-circulation des personnes, les informations véhiculées par la Conseillère fédérale Doris Leuthard et par tous les médias de Suisse-romande étaient fausses. Il n’a à ce jour pas été possible d’obliger le Conseil fédéral à le reconnaître et à en informer la population. C’est un grave problème.

[Dossier ici]

De même plus récemment l’affaire du Conseiller d’Etat Pascal Broulis qui faisait peur aux citoyens au journal télévisé de la RTS et dont il n’a pas été possible de lui faire reconnaître son manquement.

[Ce cas sera documentés prochainement.]

Nous formons ici le projet que cette loi sur la communication politique soit discutée par le peuple. L’aide des étudiants en communication est la bienvenue.

Nous ouvrons ci-dessous les commentaires sur ces questions.

[N.B. Les journalistes politiques des grands médias et de la RTS ne sont pas les bienvenus.]

S’il-vous-plaît pas de commentaires politiques comme on peut en lire partout. Plutôt des suggestions et des analyses.

Vous voyez un problème quelque chose qui devrait être réglé. Postez «problème» au début de votre commentaire ou mettez le chiffre 1.

Vous avez des idées pour régler ce problème dans la loi sur la communication politique. Postez «solutions» au début de votre commentaire ou mettez le chiffre 2.

Merci à vous.

 

 

.

2 réflexions au sujet de “LOI SUR LA COMMUNICATION POLITIQUE

  1. 2 Nos sociétés sont de plus en plus complexes et les lois ne sont plus une réponse adéquate car le temps qu’il faut pour les voter et les mettre en forme par des règlements d’application est trop long pour correspondre à la réalité du moment.
    Lors de leur promulgation elles sont déjà obsolètes, inapplicables et donc inappliquées. Elles doivent alors être remaniées sans jamais atteindre l’objectif.

    La solution pourrait venir d’une véritable démocratie directe permise par les nouveaux outils numériques que sont les chaînes de bloc, le P2P et les applications décentralisées.
    La démocratie liquide est une réponse simple et efficace aux innombrables distorsions de la politique partisane et du lobbyisme parlementaire. Elle permet de déléguer à une personne de notre choix pour un sujet donné en temps réel.

  2. Nos sociétés sont de plus en plus complexes et les lois ne sont plus une réponse adéquate car le temps qu’il faut pour les voter et les mettre en forme par des règlements d’application est trop long pour correspondre à la réalité du moment.
    Lors de leur promulgation elles sont déjà obsolètes, inapplicables et donc inappliquées. Elles doivent alors être remaniées sans jamais atteindre l’objectif.

    La solution pourrait venir d’une véritable démocratie directe permise par les nouveaux outils numériques que sont les chaînes de bloc, le P2P et les applications décentralisées.
    La démocratie liquide est une réponse simple et efficace aux innombrables distorsions de la politique partisane et du lobbyisme parlementaire. Elle permet de déléguer à une personne de notre choix pour un sujet donné en temps réel.

Laisser un commentaire